Inscription à la NewsLetter

Hieroglyphes















Table Nippur Marron

Soutien à la mission archéologique de printemps dans la Tombe de Néferhotep à Deir el-Medineh – restaurations – relevés épigraphiques – modélisation 3D

TT216_Ifao • La mission 2017 s’est déroulée du 4 mars au 24 avril 2017. Les premiers jours ont permis de nettoyer le sol de la chapelle jusqu'au rocher, afin de limiter l’empoussièrement de l’atmosphère et faciliter le chantier de restauration. Après avoir établi le constat d’état et le relevé les altérations depuis la dernière mission 2016, l’équipe de restauration a débuté des tests de nettoyage de la couche picturale, puis injecté et posé des solins sur la paroi nord du couloir longitudinal. Les égyptologues ont procédés par ailleurs au relevé photographique des statues conservées in situ afin de les étudier et répertorier. Ils ont poursuivi l'étude des inscriptions de la chapelle, notamment au registre supérieur du mur nord du couloir longitudinal. Une attention particulière a été accordée aux scènes et textes difficilement lisibles du pilier sud de la salle transversale. Chacun des trois côtés conservés montre un couple assis (probablement Néferhotep et son épouse Oubekhet) devant une table d’offrandes. Ils ont tenté de comprendre, sur les parois les moins bien conservées de la chapelle, ce que pouvaient être les grandes lignes du programme iconographique d’origine, à partir des bribes de décor préservé. Enfin, le topographe a passé plusieurs jours dans la chapelle et les espaces souterrains afin d’avancer le programme de modélisation 3D. Le plan masse de la tombe a déjà pu être livré.


Logo IFAOLogo IFAOLogo IFAO • La mission 2016 s’est déroulée du 3 mars au 25 avril 2016. Les premiers jours ont été consacrés à la fin du déblayage des parties enterrées de la tombe et à la préparation du chantier de restauration. Après avoir établi le constat d’état, relevé les altérations et proposé une stratégie d’intervention, l’équipe de restauration est intervenue en deux endroits de la tombe. D’abord, dans la chambre funéraire, il a été possible de freiner la dégradation des supports de la couche picturale tout en corrigeant le PH ambiant grâce à la pose de solins de consolidation et l’enlèvement partiel des déjections de chauve-souris. Ensuite, on a procédé à la consolidation des enduits de support et à la protection de la couche picturale de la niche de la chapelle. Parallèlement, une imposante batterie de tests a été effectuée afin de préparer le nettoyage de la couche picturale de la niche et du couloir de la chapelle prévu en 2017. Par ailleurs, l’ensemble des inscriptions des statues et objets présents dans la tombe a été soigneusement relevée et copiée – ils ont été placés sur des socles en bois afin de les protéger d’un contact direct avec le sol, néfaste à leur conservation. Un séjour prolongé au dépôt d’antiquités de la rive ouest a permis de retrouver et documenter certains objets appartenant au propriétaire de la tombe, notamment le pyramidion qui coiffait la pyramide surmontant le toit de la chapelle. Les objets trouvés lors du nettoyage des parties souterraines ont été inventoriés et photographiés. La mission s’est achévée par la pose d’un placage en bois sur la porte d’entrée de la tombe afin d’éviter tout dépôt de poussière dans celle-ci.
Cette mission bénéficie du soutien financier de la Fondation Gandur pour l'art Fondation Gandur