Inscription à la NewsLetter

Hieroglyphes















Table Nippur Marron

Soutien à la mission archéologique franco-tchéco-ouzbèke de Bactriane protohistorique

Bactrianne La Mission de Bactriane protohistorique a pour objectif d’étudier les dynamiques de peuplement dans une région choisie de Bactriane ancienne, l’Oasis de Kayrit (province du Surkhan-darya, Ouzbékistan), lors l’âge du Fer ancien (2e moitié du IIe mill. av. n.è.). Le choix de cette zone totalement inexplorée à ce jour s’est fait suite à la découverte fortuite en 2014 d’un premier site de cette période, Burgut Kurgan, par nos collègues de la mission tchèque en Ouzbékistan (dir. Ladislav Stančo et Sh. Shajdullaev) et nous avons amorcé dès l’automne 2015 une collaboration étroite et qui repose désormais sur un partenariat tripartite. Les travaux menés depuis 2015 ont révélé une occupation totalement inédite de l’Oasis de Kayrit : pour la première fois, des sites de cette période sont documentés en zone de moyenne montagne (contreforts des monts Kugitang, 850-1000 m d’altitude), alors que l’ensemble des sites connus jusqu’à présent pour l’âge du Fer ancien se trouvaient en zone de basses vallées. Ces sites présentent une configuration extrêmement rare en Asie centrale puisqu’ils sont occupés uniquement durant l’âge du Fer ancien, permettant pour la première fois de documenter cette période sans crainte de perturbations chronologiques.


Mission 2017

Cette année comme depuis le début de nos recherches, une approche croisée a été privilégiée, mêlant fouille de grande ampleur et sondages plus ponctuels, prospection pédestre, prospection magnétique et étude du matériel. Les prospections menées dans l’ensemble de l’Oasis ont permis d’identifier plusieurs sites d’habitat, dont le plus grand, Gaza Kutan, a été découvert très récemment en septembre 2017. Elles suggèrent un intense peuplement de la région durant la seconde moitié du IIe millénaire, avant son abandon au tournant du Ier millénaire, dans des circonstances que nous nous attachons à éclaircir. La fouille de Burgut Kurgan, débutée en 2015, a été menée à son terme. Le plan général de l’établissement a pu être dégagé, donnant à voir des constructions en briques crues qui se concentrent contre un mur d’enceinte en pierres. Les vestiges se rapportent à au moins deux phases successives d’occupation du site et d’utilisation du mur extérieur, interrompues par deux brefs horizons d’abandon. Afin de déterminer si ce site est unique ou si ce type d’habitat était la norme, nous avons choisi d’effectuer des sondages tests sur un site découvert en prospection, Kayrit Tepa. Les premiers résultats montrent une architecture et un complexe matériel similaires, mais une bien meilleure préservation du site, qui nous permet d’espérer de bons résultats concernant la caractérisation matérielle et la chronologie. Nous avons également mené une prospection magnétique sur deux sites, Burgut Kurgan et Gaza Kutan, dans l’objectif de mieux documenter le type de plan des sites d’habitat et de disposer de nouveaux éléments permettant de cibler au mieux les sites à fouiller lors des recherches à venir. Enfin, nous avons poursuivi l’étude des assemblages céramiques des sites fouillés et prospectés (étude typologique, dessin et photographie des tessons diagnostiques).

consulter le blog de la mission sur le site du CNRS